Clemente coupe la seule oreille

By  / 18-02-2013

Magescq. Dimanche 17 février 2013. Toute la famille taurine du sud-ouest était là dimanche pour ce premier rendez-vous du sud-ouest. Les gradins étaient bien garnis et les cœurs plein d'espoir. Trop, sans doute, car dans l'ensemble le résultat ne fut pas à la hauteur des espérances. Les novillos d'Urcola sous l’œil de Victorino qui avait fait le déplacement pour l'occasion, ne donnèrent pas le jeu espéré. Ils étaient dans l'ensemble bien présentés allant de menos, le premier efflanqué, à mas, le dernier sérieux client, les cornes dans l'ensemble tournées vers le bas mais acérées. La plupart des Urcola manquèrent de force et n'eurent pas la vibration nécessaire. Le second partit de loin et se bougeait avec du piquant mais il ne tint pas la distance et ces bonnes dispositions tournèrent court. Le plus intéressant fut en définitive le sixième, un tonton, qui se réservait, marchant au pas, cherchant l'homme sous les leurres. Clemente montra son autorité et sa classe devant ce pervers dangereux. Il ne céda pas, monta à la corne contraire et lui mettant avec douceur la cape sous le mufle, il finit par lui imposer sa loi. Comme un vieux briscard il finit par construire un trasteo complet montrant que sous sa mansenumbre l'animal avait du caractère. Une entière de côté et une grosse oreille. C'est le fait du jour. Jusque là, il y eut, dans le public, des mâchoires décrochées, peu de raisons d'enthousiasmes en effet. José Garrido et Filiberto Martinez en savent déjà beaucoup. Ils ont du courage et quelques tumades ne les émeuvent pas. Ils voulaient triompher et parfois ils ont fait durer quelque peu leurs travaux. La fadeur de l'opposition ne leur permit pas de se montrer sous leur meilleur jour. Reseña Pierre Vidal. Reportage Yves Pétriat.