Perlaza et Padilla enflamment Cali

By  / 30-12-2013

Feria de Cali. Des toros de Fuentelapeña, mansos à différent degrés excepté le second noble, primé d'un tour de piste. Juan José Padilla ovation, ovation après trois avis et deux oreilles du septième. Paco Perlaza qui venait en substitution du jeune Sebastien Ritter, bléssé : deux oreilles et ovation. Miguel Angel Perera, oreille et silence. Padilla avait bien l'intention de finir en beauté sa temporada 2013. Ses deux toros de Fuentelapeña n'ayant pas été propices au succès. Son deuxième tarde tellement avant de tomber que les clarines sonnent les trois avis. Impossible en étant numéro 1 du classement de finir sur cette note amère. Le maestro de Jerez offre donc le septième toro Puñalero, gardé en réserve comme son nom l'indique, parce qu'il avait plus de cornes que ses frères. Après un brindis a Adriana Esclava, la fille du matador colombien Pepe Caceres, qui lui a dessiné son cache oeil, la ferveur des aficionados colombiens a su récompenser l'incroyable grandeur de ce torero de 40 ans, désormais légendaire, qui termine sa saison par la grande porte des arènes, sous la protection del Señor de Los Cristales, Trophée de la Feria de Cali qu'il a déjà remporté 4 fois. Agnès Peronnet.

A voir aussi sur  Cali 2013

Cali. Une première accidentée

27-12-2013

Première corrida de la Feria de Cali 2013 avec un lot de Mondoñedo violent et compliqué. Alberto Aguilar qui se présentait à Cali fut blessé par son premier toro recevant…



Triomphe de Perera à Cali

31-12-2013

Cali. 5éme corrida de la Feria Señor de los Cristales. Exigeant encierro de Ernesto Gonzalez, le 4em toro n°61, du nom de Calentao, recompensé d'une vuelta posthume. Jour de l'alternative…



Cali. Puerta Grande de Manzanares

29-12-2013

Première sortie a hombros ce samedi lors de la troisième corrida de la Feria de Cali avec le triomphe de José María Manzanares qui coupe les deux oreilles du cinquième…



Deux oreilles dans la seconde de Cali

28-12-2013

Cali. Colombie. Deuxième corrida de la Feria avec un lot de toros de Juan Bernardo Caicedo bien présenté, relativement noble mais manquant de fond sur le dernier tiers. Ivan Fandiño…