Language:  español

Zaragoza presenta sus carteles de la Feria del Pilar

Añadido el: 06-09-2019 15:24

A un petit mois de l'ouverture des Fêtes du Pilar, l'empresa formée par Tauroejea et Circuitos Taurinos vient d'officialiser les cartels de la Feria de la capitale aragonaise, la dernière feria de première catégorie de la temporada européenne. Au programme, six corridas, deux novilladas et une corrida de rejón entre le samedi 5 et le dimanche 13 octobre 2019.

Une programmation essentiellement axée sur du Domecq et dont quatre toreros, Ponce, El Juli, Manzanares et Cayetano feront deux paseos, entre eux...

Morante y fera son retour le premier dimanche et l'aragonais Jorge Isiegas prendra son alternative. Absence des valeurs montantes ou triomphateurs de la temporada comme Pablo Aguado, Paco Ureña ou même Emilio de Justo.

Une petite consolation pour les aficionados a los toros avec la corrida d'Adolfo Martín et la novillada de Los Maños.

 

 

Les cartels de la Feria del Pilar 2019

 

Samedi 5 octobre

Corrida de rejón des héritiers d'Angel Sanchez y Sanchez pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Leaonardo Hernandez.

 

Dimanche 6 octobre à midi

Novillada de Los Maños pour Miguel Cuartero, Fernando Navarro et Arturo Gilio.

 

Dimanche 6 octobre à 17h

Corrida de trois Garcigrande et trois Nuñez del Cuvillo pour Morante de la Puebla, Manzanares et Cayetano.

 

Mardi 8 octobre à 17h

Novillada de Zacarias Moreno pour Tomás Rufo, Fernando Plaza et Alejandro Mora.

 

Mercredi 9 octobre à 17h

Corrida d'Adolfo Martín pour Alberto Alvarez, Manuel Escribano et Daniel Luque.

 

Jeudi 10 octobre

Corrida de Juan Pedro Domecq et Parladé pour Enrique Ponce, Cayetano et Alvaro Lorenzo.

 

Vendredi 11 octobre

Corrida de Nuñez del Cuvillo pour El Juli, Manzanares et l'aragonais Jorge Isiegas qui prendra son alternative.

 

Samedi 12 octobre, jour du Pilar.

Corrida de García Jiménez et Olga Jiménez pour El Cid, El Fandi et Alberto López Simón.

 

Dimanche 13 octobre

Corrida de Montalvo pour Enrique Ponce, El Juli et Miguel Ángel Perera.



Compartir
Twitter