Les critiques taurins désigne Emilio de Justo comme le triomphateur de la temporada en France. Voir tout le palmarès

Ajouté le: 12-11-2018 12:35

L'Association des Critiques Taurins de France (ACTF) réunie ce dimanche à Lunel pour la section Sud-Est et à Saint-Sever pour la section Sud-Ouest ont désigné les triomphateurs de la saison 2018.

Le matador de toros Emilio de Justo est le grand triomphateur de la saison puisqu'il est arrivait en tête des votes pour les deux zones géographiques.

 

Voici le palmarès pour le Sud-Est :

 

Meilleur matador de toros : Emilio de Justo

 

Meilleur novillero : Adrien Salenc.

 

Meilleur lot de toros : Victorino Martín pour la corrida de la Feria des Vendanges à Nîmes.

 

Meilleur lot de novillos : Pas attribué. Aucun lot complet n'a retenu l'attention des votants. L'association a toutefois reconnu la bonne tenue des ganaderias françaises  sur l'ensemble de la temporada.

 

Prix Nimeño II qui récompense une personne ou une entité ayant oeuvré en faveur de la tauromachie : Jean-Luc Couturier, ganadero de Valverde et Concha y Sierra pour son action et la promotion des encastes minoritaires.

 

Prix Coup de Coeur décerné à Mathieu Vangelisti pour la promotion de la tauromachie auprès du jeune public par le biais d'Happycionado et avec le livre "Découvre la tauromachie en t'amusant".

 

 

Pour le Sud-Ouest, le palmarès :

 

Meilleur matador de toros : Emilio de Justo.

 

Prix Tio Pepe à la meilleure corrida : La Quinta pour la course du 20 juillet à Mont de Marsan.

 

Prix Monosabio à la meilleure novillada : Pedraza de Yeltes pour la novillada du 8 avril à Garlin.

 

Meilleure novillada sans picadors à la ganaderia du Lartet pour son excellente temporada.

 

Meilleur novillero avec picadors : Dorian Canton.

 

Meilleur novillero sans picadors : Yon Lamothe.

 

Prix spécial pour Juan Bautista pour son encerrona à Dax face à six élevages d'encastes différents.

 

Prix spécial à l'équipe médicale des arènes de Bayonne dirigée par le Docteur Jean-François Richard pour avoir sauvé la vie au matador Thomas Joubert griévement blessé le 1er septembre par un toro de Robert Margé.

 

 

Photo Agnès Peronnet.

 



Partager
Twitter